9 novembre

(5 références)

 

 St Jean Colobos (IVème siècle)

icône copte contemporaine

Il était moine de Scété, surnommé Colobos, le « petit », en raison de sa petite taille. Un court apophtegme fait admirablement cette synthèse à son sujet : « Mais qui est donc cet abba Jean qui par son humilité fait que tout Scété est suspendu à son petit doigt ? ».
Jean naquit vers 339 à Bahnasa, en Egypte ; il n’avait pas encore dix-huit ans quand il se rendit à Scété. A l’école des pères du désert, il apprit avant tout l’obéissance, l’unique voie de salut pour un chrétien. Ce fut précisément grâce à l’obéissance et à la soumission, par amour de Dieu et des frères, à toutes sortes d’humiliations que Jean devint un des plus grands maîtres de l’Antiquité chrétienne en matière d’humilité. Il avait en effet compris qu’à la racine de l’humilité de l’homme, il y a l’humilité de Dieu, la force de son amour, qui est irrésistible précisément parce qu’il laisse libres et qu’il rend vraiment libres ceux auxquels il s’adresse. A l’âge de 70 ans, Jean fut averti en songe par Antoine, Macaire et son père spirituel Ammoès de sa mort prochaine. Il envoya son disciple faire des courses et, une fois seul, il se prépara au face à face définitif avec ce Dieu qui avait tant comblé sa vie.

St Bénen ou Bénigne (+474)

icône contemporaine

Fils d’un chef de clan du comté de Meath, en Irlande. Après avoir été baptisé, il devient un disciple de St Patrick et l’accompagne dans la plupart de ses voyages. Doté d’un charmant timbre de voix, Bénigne est aussi particulièrement reconnu pour ses talents de choriste. Après avoir évangélisé les comtés de Clare, de Kerry et de Connaught, il dirige durant plus de vingt ans le monastère de Drumlease, qui avait été fondé à Kilmore par St Patrick. Il lui succède ensuite comme archevêque d’Irlande.

 

 Bienheureuse Jeanne de Signa (+1307)

Elle naquit à Signa près de Florence, en Toscane. Petite bergère, qui mena pour le Christ une vie solitaire. Sa sainteté la fait réclamer par les bénédictins de Vallombreuse comme étant l'une de leurs tertiaires. Les franciscains la réclament également et pour la même raison.

 Bienheureux Georges Napper (+1610)

Né à Holywell Manor, à Oxford, il fut élevé au "Collège du Corps du Christ" dans la même ville. Après ses études à Douai, au séminaire destiné aux futurs prêtres qui retournaient en Angleterre, il y fut ordonné prêtre en 1596. De retour dans son pays, il exerça son ministère sacerdotal dans l'Oxforshire, mais il fut arrêté en 1610 et exécuté. Pour gagner des âmes au Christ dans l’Église, il fit un travail remarquable, tant dans son ministère clandestin que dans sa prison, et, sous le roi Jacques Ier, à cause de son sacerdoce, il fut condamné à mort et conduit à la potence.

St Nectaire d'Egine (1846-1920)

icône contemporaine (L. Ouspensky)

Evêque de la Pentapole (Lybie) et fondateur du couvent de la Sainte Trinité à Egine. Il est l'un des saints les plus populaires de l'Eglise de Grèce. Instituteur dans l'île de Chios, il embrassa la vie monastique, compléta ses études à Athènes, et devint secrétaire patriarcal d'Alexandrie au Caire. Calomnié, il se retrouva bientôt isolé. Il ne voulut pas, pour autant, se retirer solitaire au Mont-Athos, sacrifiant son amour de la retraite au salut de son prochain. Evêque en exil, il redevient simple prédicateur en Eubée et sa personnalité, forte, humble et rayonnante, attire les âmes généreuses. Nommé directeur de l'école ecclésiastique de Rizarios, il donna rapidement à cette institution une haute qualité intellectuelle, morale et spirituelle, rédigeant d'ailleurs lui-même un grand nombre d'ouvrages et de brochures de théologie, d'histoire de l'Eglise et de patristique (Pères de l'Eglise), pour répandre la Parole de Dieu dans le peuple. Là encore il supporta avec patience et dans la paix les calomnies et les accusations injustes prenant pour modèle la Divine Passion de son Maître, le Christ Seigneur.

jour précédent jour suivant